L'asso qui résiste encore et toujours à l'envahisseur
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réunion du 16 Novembre, toulouse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vlad Drakul
Grand maitre
avatar

Nombre de messages : 995
Localisation : 1D10. 1-9 : Tentacules. 10: Gros orteil.
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Réunion du 16 Novembre, toulouse   18/11/10, 07:51 am

CR dans la journée ou demain. Au programme: le scriptorium, les courants de pensées chez les moines, des chiffres et des lettres.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer Guillaume le Taciturne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/tohubohu/membre/afficheprofil.php?id=3
katar
Confirmé
avatar

Nombre de messages : 153
Age : 42
Localisation : saint etienne ville de lumière
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: katar est dans la place   18/11/10, 04:55 pm

katar a pris des notes , étant scribouillarde dans l'ame, elle va les mettre online ce we, en attendant philippe G !
bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vlad Drakul
Grand maitre
avatar

Nombre de messages : 995
Localisation : 1D10. 1-9 : Tentacules. 10: Gros orteil.
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Réunion du 16 Novembre, toulouse   24/11/10, 11:58 am

CR du 16 Novembre:
Toulouse
Goupil, Thelonius, Vlad Drakul.

"Le temps passe doucement"

Au cours de cette réunion, nous nous sommes concentrés sur le cas des moines occupant le scriptorium. J'ai nommé les copistes. Leur rôle historique ayant été décisif dans l'aventure de la culture chrétienne, il nous semblait juste de leur laisser une place de choix dans le GN.

Les courants de pensées: La force du livre.

Chaque jour, chaque décision du chapitre est prise par un vote collectif. Évidemment, ce système n’était pas démocratique et nous avons voulu conserver cet aspect. Nous avons pensé à un système de règles mettant en scène les enjeux idéologiques en présence au sein du monastère, selon le principe de courants de pensée.
En effet, le monastère est agité par 5 courants de pensées différents ; représentés, à peu près, par un nombre de moines équivalents. Ceux-ci influent directement sur les décisions du chapitre.

Les décisions se prennent selon un système de poids à placer dans une balance.
Les membres du conseil des anciens possèdent 5 poids
Les moines profès possèdent 3 poids
Les moines convers possèdent 2 poids
Les novices possèdent 1 poids

Ce système est sensé retranscrire l’influence des moines les plus anciens et les plus cultivés sur les autres membres de la communauté. En ce sens, nous avons trouvé bon de laisser au scriptorium une place essentielle.
En effet, les moines sont sensibles aux courants de pensée, et c’est là qu’intervient le scriptorium. Chaque jour, au scriptorium, un livre est choisi comme le livre du jour : celui-ci après avoir été traduit, sera abondamment recopié et diffusé dans les monastères alentours, et ainsi de suite, influant grandement sur les modes de pensée des moines.
Ainsi, le livre choisi est le résultat d’une épreuve entre les différents moines du scriptorium, sous la gouvernance du grand maître du Scriptorium. Nous avons pensé à une auto-dictée afin de garder une ambiance studieuse au scriptorium.

A la correction de l’autodictée, on considère que le moine ayant obtenu la meilleur note est parvenu à achever la traduction de son œuvre, et qu’elle peut ainsi être recopiée et diffusée. Cette œuvre possède désormais une influence majeure sur les décisions du chapitre. Effectivement, chaque œuvre traduite favorise un courant de pensée particulier et octroie un bonus dans le vote aux personnes appartenant au courant de pensée

Exemple : Aujourd’hui, frère Flavien a obtenu la meilleure note à l’autodictée. Cela signifie qu’il a achevé la traduction de son œuvre « traité sur la bienveillance de Cluny » qu’il a traduit du latin au français afin que la plupart des moines puissent s’en imprégner. Ce traité défend le courant de pensée clunisien, dont certains moines de Saint-Sauveur se réclament. Lors du vote d’aujourd’hui concernant la nomination d’un nouveau sacristain dans le monastère, les clunisiens ont reçu un bonus de plus un poids à leur vote ce qui leur à permis de placer un des leurs dans cette fonction essentielle. A la vie du monastère.


Abdul aime les fesses, Abdul aime le jambon

Le moine Abdul nous paraissait un personnage idéal sur lequel retranscrire l'histoire du philosophe et théologien Averroès.

Abdu'l-Walid Muhammad ibn Rouchd de Cordoue est un homme ouvert aux sciences de l'esprit. Philosophe, théologien islamique, juriste, mathématicien et médecin, il fait preuve d'une modernité et d'une ouverture impensable pour ses contemporains. Issu d'une grande famille de juges, il a reçu une excellente formation religieuse et juridique. Sur une commande de l'émir de Cordoue, on lui demande de présenter les œuvres d'Aristoste à la cour. C'est alors qu'il s'emploie à retrouver les textes dans leurs authenticités. Il utilise plusieurs traductions. En appliquant les principes de la pensée logique dont la non-contradiction, et en utilisant sa connaissance globale de l’œuvre, il retrouve des erreurs de traduction, des lacunes et des rajouts. Il découvre ainsi la critique interne.
Lorsque l'émir, en guerre contre les chrétiens, décide d'interdire la philosophie. Sous la pression des oulémas, Abdul, personnage influent de la cour de l’émir est alors victime d'une campagne d'opinion. Son œuvre est mis sous scellé.

Cependant, au cours, d’une intrusion chrétienne victorieuse en terre maure, la bibliothèque de l’émir a été intégrée au butin de guerre des chrétiens, sur les soins d’Abdul, toutes ses œuvres ont été emportées par les chrétiens. Il parvint à apprendre qu’elles seraient déposées au monastère de Saint-Sauveur. Cette manœuvre fut pour Abdul le seul moyen de sortir ses œuvres du silence qu’on leur imposait. Il n’avait plus qu’à espérer que quelqu’un en fasse un jour la traduction.
Néanmoins, suite à la victoire des chrétiens. Les oulémas parvinrent à convaincre l’émir de durcir le ton. Considéré comme un libre penseur, Abdul est exilé du pays. Suspecté d'hérésie, il décide de se réfugier en terre chrétienne.

Même en exil, il décide de poursuivre son entreprise de diffusion du savoir. Sa parfaite maîtrise du grec et du latin vont lui permettre de trouver refuge dans un monastère, le Saint-Sauveur. Il se fit passer pour un chrétien grec réfugié: Arsenios de Corinthe, intégré dans le monastère sous le nom de Frère Arsène. Il se fit très rapidement à son entrée dans leurs ordres et su mettre à contribution ses connaissances du Grec et du latin. Le rythme étude, prière,dodo lui seyait à merveille. Il fallut observer attentivement les rituels chrétiens et leur déroulement, mais en quelques semaines, Abdul maitrisait le culte du Christ finalement pas si différent dans sa pratique de celui d'Allah. Accepté au scriptorium comme copiste, on lui confia la traduction du Grec au latin. Évidemment, Abdul ne parlait pas le français et s'exprimait toujours en latin. De même, il lui fallait cacher ses origine maures sous peines d'être expulsé, voir pire. Néanmoins, il fut heureux de trouver dans la bibliothèque du Scriptorium un exemplaire de ses commentaires sur Aristote, en arabe, sur lesquels s'acharnait un moine visiblement très peu exercé dans la maitrise de sa langue natale.
Par conséquent, Abdul se mit en tête de poursuivre la traduction en latin de sa propre œuvre. Pour ce faire, il vola les clés du scriptorium et depuis, se rend chaque nuit dans la bibliothèque afin de poursuivre les travaux de son collègue dans le plus grand secret. L'autre moine, ayant menti sur ses facultés en arabe juste pour obtenir une place au scriptorium, s'est vue débarrassé d'un lourd fardeau.

Pour Abdul, la traduction de ses textes lui permettra de transmettre à l'occident ses thèses réformatrices dont les postulats sont les suivants:
- La foi et la science doivent être séparées: l'intelligence universelle n'a rien à voir avec les choses de Dieu, séparation entre le temporel et le spirituel.
- La révélation s'adresse à tous les croyants, elle n'est pas l'apanage des érudits.
- Chaque intellect particulier apporte sa contribution personnelle à la connaissance collective de l'humanité toute entière.
- Il n'existe qu'une seule âme pour tous les hommes.
L'objectif du moine Abdul est de faire en sorte que son livre figure parmi ceux choisis par le maître du scriptorium pour être recopié et ainsi diffusé dans les autres monastères d'occident. S'il n'y parvient pas, il peut également passer par l'intermédiaire de Frère François (le sage itinérant), pour diffuser son œuvre de monastère en monastère.


Les autres copistes:

Le scribe convers: Frère Carlo

Moine convers (donc pas Profès). Le frère Carlo est un moine espagnole de Castille, qui a grandit au contact des maures. Neveu de l'archevêque de Burgos,de nature paresseuse, il a néanmoins été recommandé par ce dernier au Vicomte de X (le voisin de Moissac) afin de servir d'interprète dans ses campagnes guerrières contre l'émir de Cordoue. Or, lors d'une entretien diplomatique entre le maréchal le plus compétent de l'armée de X (voir même un membre de sa famille) et un diplomate de l'émir, la langue de frère Carlo aurait fourché, conduisant ainsi le maréchal à la décapitation sans sommation. Depuis cette erreur diplomatique, fuyant les représailles du comte de X, Carlo s'est trouvé une place au chaud au monastère de Saint-Sauveur, chez l'ennemi juré de X, j'ai nommé Moissac. Frileux et réticent au travail manuel normalement réservé aux frères convers, notre moine Carlo, bien que quasiment illettré, s'est proposé comme traducteur d'une mystérieuse œuvre en langue arabe acquise par le monastère (d'une manière qu'il reste à définir). Habile, il est parvenu à se faire une place dans la salle salle chauffé du monastère: le scriptorium. Passant ses journées assis et au chaud, il s'use les yeux sur un manuscrit arabe auquel il ne comprend pas le piètre mot. Il simule, traduit des bribes de phrases, invoque la difficulté de la tâche depuis bientôt un an. Et voilà, qu'un beau matin, alors que Frère Carlo prenait sa place au pupitre du scriptorium, il constata avec stupeur que sa traduction avait avancé pendant la nuit. Quelqu'un, parlant l'arabe, l'avait aidé, et pour des raisons inconnues, restait dissimulé... De plus, la traduction était faîtes en latin, langue que lui même ignorait totalement. Le phénomène se poursuivit plusieurs nuits durant. Effrayé, Carlo décida tout de même de profiter de cette aubaine pour vanter ses talents et ainsi rassurer le maître du scriptorium. Néanmoins, il est persuadé que cette aide ne sera pas gratuite, et qu'elle est, d'une manière ou d'une autre, connectée à ces erreurs passées.

Le moine Millénariste:

Il s'agit d'un copiste de pur tradition bénédictine, touché par le courant de pensée millénariste, et qui s'est décidé à fournir à l'occident un e traduction fidèle de l'apocalypse selon Saint-Jean qui viendrait justifier les théories eschatologiques en vogue chez certains penseurs du monastère. Il pourrait: soit s’apercevoir qu’en réalité, les épitres de Jean et les évangiles de Jean n’ont rien à voir avec L’apocalypse dans le style et découvrirent qu’elle est en fait l’œuvre de jean de Patmos, un chrétien qui aurait vécu à la fin du 1er siècle et que l’église à confondu avec Saint-Jean. C’est donc un texte apocryphe. Soit il pourrait faire autre chose…

L’avatar de l’évêque :

Ce copiste est un défenseur du courant de pensée traditionaliste selon lequel l’évêque reste maître de la vie religieuse au sein de son diocèse. Il prône pour l’influence des seigneurs laïcs sur la vie du monastère et souhaite que la gouvernance soit partagée entre le seigneur et l’évêque. Sur les autres sujets, il aura une approche évoquant toujours le poids de la tradition. Il est du côté des papes, de Rome, du clientélisme et de l’oligarchie, en quelques mots de la corruption du clergé par les pouvoirs laïcs. Probablement lui-même fils de seigneur, il aspire même peut-être lui-même à la direction du monastère.

Le régional de l’étape :

Ce moine copiste défend le courant de pensée indépendantiste. Celui-ci prône l’indépendance totale de l’abbaye vis-à-vis du seigneur et de l’évêque, le repli de la communauté monastique sur ses valeurs fondamentales, et l’élection de l’abbé par les moines eux-mêmes ; sans influence étrangère. Une vie de prière et d’ascétisme ferme.

Le clunisien :

Ce moine défend le point de vue du courant de pensée clunisien. Selon ce courant, les abbayes doivent se mettre en réseau, sous la gouvernance de l’abbaye de Cluny pour revenir au modèle fondamentale de la communauté. Dans le giron de la grande abbaye de Cluny, les abbayes posséderont ainsi le poids nécessaires pour s’opposer aux autres formes de gouvernance locales, acceptant néanmoins d’accepter la tutelle de Cluny.




_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer Guillaume le Taciturne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/tohubohu/membre/afficheprofil.php?id=3
Shan'Ak
Dictateur
avatar

Nombre de messages : 1385
Age : 31
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Réunion du 16 Novembre, toulouse   24/11/10, 01:06 pm

Vlad Drakul a écrit:
Et voilà, qu'un beau matin, alors que Frère Carlo prenait sa place au pupitre du scriptorium, il constata avec stupeur que sa traduction avait avancé pendant la nuit. Quelqu'un, parlant l'arabe, l'avait aidé, et pour des raisons inconnues, restait dissimulé... De plus, la traduction était faîtes en latin, langue que lui même ignorait totalement. Le phénomène se poursuivit plusieurs nuits durant. Effrayé, Carlo décida tout de même de profiter de cette aubaine pour vanter ses talents et ainsi rassurer le maître du scriptorium. Néanmoins, il est persuadé que cette aide ne sera pas gratuite, et qu'elle est, d'une manière ou d'une autre, connectée à ces erreurs passées.

Moi je serai Frère Carlo, je prendrai ça pour un miracle...

_________________
On peut tromper mille fois une personne, mais on ne m'y reprendra plus. Ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bubba
Encore plus maitre du monde que Shanak
avatar

Nombre de messages : 1497
Localisation : 64.720629,-16.657176
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Réunion du 16 Novembre, toulouse   24/11/10, 06:12 pm

jerj' je pense que si tu etais un moine, tu serais un neuneu Smile tout ce n'expliquait pas par des miracles, à mon avis le bon sens existait déjà à l'époque.

mais c'est vrai que ta remarque peut devenir problématique si une majorité est capable de faire ce raccourci miraculaire...



sinon cheers cheers cheers cheers très bon les toulousains !


de mon cote, j'ai l'impression que notre GN devient un bon gn à intrigue,
mais j'ai l'mpression qu'il n'a pas d'éléments puissants pour créer l'ambiance pieuse, spirituelle, philosophique, et surtout les questionnements apocalyptiques qui pouvait avoir lieu parmi les moines (et surtout les plus érudits) d'un monastere.
j'ai l'impression que de ce coté la ça manque de poids et que ça devrait le pilier essentiel du GN. brainstormant tout seul à très faible régime, je ne trouve pas grand chose. vous avez pas skype les toulousains ?

_________________
Moi, father Tom, père de l'Eglise Evangéliste du saint rédempteur, je crois en lui. Et comme lui c'est moi, je crois en moi. Alleluya!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bubba
Encore plus maitre du monde que Shanak
avatar

Nombre de messages : 1497
Localisation : 64.720629,-16.657176
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Réunion du 16 Novembre, toulouse   26/11/10, 10:20 am

je ne vois pas la maj sur abdul sur le cheminement de ses écrits

on pourrait les différencier par une couleur ?

_________________
Moi, father Tom, père de l'Eglise Evangéliste du saint rédempteur, je crois en lui. Et comme lui c'est moi, je crois en moi. Alleluya!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vence
Expert
avatar

Nombre de messages : 541
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: Réunion du 16 Novembre, toulouse   13/05/11, 11:55 am

Farpait ! Rien à rajouter ! :-)

_________________
Qui a dit que les blondes n'avaient aucune consistance ?

Dorothée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réunion du 16 Novembre, toulouse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion du 16 Novembre, toulouse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salon] Toulouse GAME SHOW 27-28 Novembre 2010.
» Tournoi de WM/H à Toulouse 12/13 novembre 2011
» [LEGACY] Vendredi du Biland le 23 Novembre 2012 à Toulouse
» [Dark Heresy] à toulouse vendredi 28 novembre
» réunion Tupperware III Un nouveau défi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Forums de l'association TOHU-BOHU :: Archives :: CR Toulousain-
Sauter vers: